Ipad en classe. J’ai joué un bon tour à Apple

Télécharger un exemplaire en pdf

Mon problème, c’est la mobilité dans les amphis. Que voulez-vous, j’ai besoin de gérer la distance avec les étudiants, surtout s’ils sont nombreux. J’en ai assez des fils à la patte et de tous ces appareils soit-disant mobiles qui ne fonctionnent bien qu’en filaire. Tiennent-ils toujours leurs promesses alors que notre ère technologique redonne enfin la main aux enseignants. Tous les bidules sont censés servir nos visées pédagogiques, non ?

Je vous explique. J’ai les derniers bidules IPone et Ipad. C’est léger, sympa et ça marche la plupart du temps. Le problème, c’est que le discours d’Apple sur la communication entre ses bidules ne rencontre pas ses pratiques plutôt fermées. Je me passe de plus en plus de mon brave PC pour emmener mon IPad partout et projeter mes keynotes.  J’ai donc monté depuis quelque temps Keynote remote sur mon IPhone. Et là, je me heurte à une triste réalité : la plupart du temps, dans les IFSI par exemple, je n’ai pas de réseau wifi pour faire communiquer les bidules.

Pas de wifi ? Essayons le bluetooth. Bonne idée, sauf qu’Apple est sur la défense et craint tellement que je me passe d’ITunes pour échanger deux mp3 que les IPad et les IPhone ne se reconnaissent pas en bluetooth.  En gros, la connexion ne peut servir qu’à communiquer avec le système audio de ma voiture ou à utiliser un casque sans fil. C’est déjà très bien, soyons juste. Mais ma voiture reste souvent à la porte de l’amphi…

J’ai trouvé la solution, celle dont personne ne parle sur les forums consacrés à nos chers bidules, celle qu’Apple ne vous livrera que sous la torture. Sur chaque appareil, le bluetooth est activé. Lancez Keyynote remote et vous ouvrez la présentation dans Keynote. Dans ses réglages (la clé de 12) vous choisissez Avancé puis Télécommande. La première fois, vous aurez un code de jumelage à entrer. Et c’est fait. Les deux appareils continuent de se chercher et apparemment ils ne sont pas connectés mais tout fonctionne : ils affichent le symbole bluetooth mais font toujours semblant de s’ignorer. Vous pouvez faire défiler votre présentation, pardon votre pecha kucha, depuis les travées de l’amphi. C’est plus commode que de rester attaché à votre estrade, le doigt sur l’IPad ficelé au vidéoprojecteur, non ?  Dès lors, on comprendra pourquoi les tableaux blancs interactifs ont des soucis à se faire.

Mais pourquoi Apple fait-il compliqué alors que sa technique est si simple ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *